Entrée du jardin partagé Soleil Blaise

Le jardin partagé Soleil Blaise anime le quartier

Paris compte près de 140 jardins partagés. Le concept a très vite séduit bon nombre de citadins. Et pas seulement pour jardiner ou produire ses propres légumes ! C’est avant tout le lien social et le contact direct avec la nature qui sont le moteur de la plupart des projets. Le jardin Soleil Blaise, Paris 20e, ne fait pas exception.

Lors de la rénovation du quartier Saint Blaise, le square des cardeurs très bétonné jusqu’à présent a changé. En 2017, il est devenu le jardin partagé Soleil Blaise sous l’impulsion du conseil du quartier. Le centre social éponyme a assuré la gestion du projet. Bénévole au centre social, Monique s’est impliquée dès le départ dans la réalisation de ce jardin partagé. Elle en est aujourd’hui l’une des responsables. L’objectif était de faire de cet endroit peu accueillant entouré d’immeubles un lieu de convivialité. Pour cela, il était important d’associer les habitants du quartier. Ce que Monique, demeurant ici depuis plus de 25 ans, a su faire.

« Nous adhérons à la charte « Main Verte » de la ville de Paris, ce qui nous permet d’avoir accès à des informations sur le jardinage, un peu de matériel, une aide lors de l’organisation de manifestations. Nous sommes aussi en relation avec d’autres jardins partagés parisiens . »
Monique
Responsable du jardin partagé Soleil Blaise

Où jardin partagé rime avec convivialité

Personnages, jeunes et moins jeunes, jardinant dans le jardin partagé Soleil Blaise
Jardiniers dans le jardin partagé Soleil Blaise

Le jardin occupe une surface de 280 m2, ce qui n’est pas négligeable en plein 20e arrondissement de Paris. Une douzaine de jardiniers en assurent régulièrement l’entretien, mais Monique estime qu’une quarantaine de personnes gravitent autour du projet. Les uns viennent de temps à autre donner un coup de main. Les autres apprécient la promenade dans ces quelques mètres carrés de verdure. Le jardin est ouvert à tous deux fois par semaine : les mercredi après-midi et samedi matin. Durant la belle saison, la matinée du samedi se termine souvent en repas partagés : chacun amène ce qu’il veut et nous profitons ensemble de l’ombre de la tonnelle.

Jardiniers néophytes et belles récoltes

Les plantes prospèrent dans les seulement 50 cm de terre qui ont été apportées. C’était de la bonne terre, à n’en pas douter quand on voit la luxuriance des végétaux. Elle est amendée chaque année par le compost réalisé sur place. Une vingtaine de personnes du quartier l’alimentent régulièrement. Les nouveaux jardiniers, une majorité de femmes, étaient tous des néophytes : leur expérience s’est accrue en faisant et en écoutant les conseils des passants, jardiniers plus avertis. L’ensemble de la surface est cultivé collectivement et les récoltes (potirons, carottes, navets, pommes de terre, tomates…) partagées entre tous. Fleurs, arbustes fruitiers et légumes s’y côtoient avec harmonie.

Potiron poussant dans le coin des enfants - jardin Soleil Blaise
Potiron poussant dans le coin des enfants – jardin Soleil Blaise
Epouvantail dans le coin des enfants - jardin Soleil Blaise
Epouvantail dans le coin des enfants – jardin Soleil Blaise
Cases à compost dans le jardin partagé Soleil Blaise
Cases à compost dans le jardin partagé Soleil Blaise
Récolte de Cucurbitacées - jardin partagé Soleil Blaise
Récolte de Cucurbitacées – jardin partagé Soleil Blaise
Bassin nouvellement crée dans le jardin partagé Soleil Blaise
Bassin nouvellement crée dans le jardin partagé Soleil Blaise
Le jardin Soleil Blaise au coeur d'un ensemble d'immeubles parisiens.
Le jardin Soleil Blaise au coeur d’un ensemble d’immeubles parisiens.
Un bananier en plein Paris grâce au jardin partagé Soleil Blaise.
Un bananier en plein Paris grâce au jardin partagé Soleil Blaise.

Précédent
Suivant

Dernière création…

Le bassin… Tous les jardiniers en rêvaient et ils l’ont réalisé en 2019. Il est un peu petit mais c’est un endroit très agréable lorsqu’il fait chaud. Pour amuser les enfants, ils y élèvent des têtards ! Le jardin accueille aussi, régulièrement, une classe d’enfants du quartier, de l’école primaire Riblette, d’avril à juin. Ils y ont leur coin réservé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *